La rue RONDET

Retour au sommaire

Retour à "Pourquoi ma rue ?"

Partant du cours Leydet jusqu'à l'église, elle voit défiler bien des événements  de la vie de Fuveau. Elle rappelle le nom d'un syndicaliste des mines de la région de Saint-Etienne, Michel RONDET qui est d'ailleurs statufié à l'entrée de cette ville. Cet homme  a fait une apparition éclair chez nous pour un rapide meeting de propagande à la fin du dix-neuvième siècle. Il est généralement admis qu'il serait à l'origine de la CGT. Son personnage et les événements  qu'il a provoqué en particulier  l'une des plus importantes grèves de l'histoire du bassin du Forez et la fusillade dite "du brûlé" ont largement inspiré Zola dans Germinal. Sa biographie a été écrite par André Philippe, Editions Hier et Aujourd'hui 1949. Le patronyme de Rondet n'est pas très répandu mais nous avons actuellement à Fuveau du coté du quartier Saint-François, son homonyme, Monsieur Michel RONDET.
Curieusement, avant de prendre cette appellation au début du siècle dernier elle s'appelait rue Vendôme ! C'est d'ailleurs à cette même époque qu'un certain nombre de rues sont devenues rue Kléber, rue Mirabeau, rue Hoche, actuelle rue Barthélémy Niollon.

 


Michel RONDET statufié à Saint-Etienne.

 

bar_du_cours.jpg (39997 octets)

Deux cartes postales qui n'ont pas dix ans d'écart. Pour l'une rue Rondé et l'autre rue Vendôme.