Poème inédit

Retour au sommaire

 

poeme_moustier1.jpg (73334 octets)

Un nouveau vieux document inédit qu'une ancienne fuvelaine très attachée à ses racines nous a communiqué. Il est l'oeuvre d'un contemporain d'Eugène Long mais l'originalité de celui-ci, c'est qu'il est écrit en dialecte fuvelain avec tout un tas de Z qui traînent dans les mots de plus il met en valeur la fameuse source de Trente Gouttes dont le débit est aujourd'hui fortement perturbé! Ce document va prendre place dans le "musée virtuel fuvelain".

Trente Gouttes.
(dialecte fuvelain)
C'est une fontaine qui jamais ne s'assèche,
Celle de Trente Gouttes.
Les gouttes après la trentaine
Se continuent par dizaines
Et continuellement
Coulent indéfiniment.

Dans le temps,
au bon moment
On y allait  boire le Pernod fils,
Maintenant, il faut se contenter du pastis!
Mais néanmoins, l'eau
Est toujours aussi fraîche.

C'est maintenant sa renommée
Pour attirer la foule
Des amateurs
Qui se réunissent dans la bonne humeur.

Ils vont trinquer
A la prospérité
De notre beau Fuveau
Merveilleux tableau
Des villages provençaux.
Pour nous il n'a pas d'égal!

Alfred Moustier.