Jambo

Retour au sommaire

Retour aux anecdotes

La traditionnelle fête du Caramentran (carême entrant) donnait lieu partout à des réjouissances diverses : danses, jeux, costumes, farces, procès factices et s'achevait toujours autour d'un feu où l'on faisait brûler le condamné, une sorte d'épouvantail qui prenait les formes les plus diverses selon les lieux et les années.

Fuveau avait sa spécificité ! Caramentran, on ne connaissait pas ! En lieu et place, on brûlait le Jambo, un épouvantail bien bourré de paille et accroché à un platane du Cours jusqu'à l'heure de son incinération.

Vous trouverez maintenant avec l'évolution très fuvelaine de l'orthographe locale, la graphie Djambo (!!!) dans les divers programmes festifs de début d'année, une erreur à rapprocher de celle qu'on commis les soi-disant géographes pour débaptiser le Pont des Frères en Pont des trois Frères.
Passons encore sur cette erreur. Ceci dit, nous n'avons aucune archive locale, ni photo, ni document d'époque sur cette fête et si quelqu'un retrouvait quelque chose dans ses fonds de tiroir, le document serait le bienvenu.

 

Une question ? jfber.fuveau@wanadoo.fr