Georges MARTIN

Retour à "Pourquoi ma rue ?"

Retour au sommaire

Parmi plusieurs Martin de Fuveau, le plus souvent sans lien de parenté proche, deux ont laissé une empreinte. L'un est l'auteur du bronze représentant Victor Leydet sur la fontaine du cours, l'autre, Georges Martin a laissé son nom au stade de basket de Fuveau.
C'était en fait un aixois puisque né au quartier du Pont-de -'Arc le 03 avril 1921. Issu de la dernière promotion de l'école normale d'avant-guerre, il est nommé à Fuveau en octobre 1942 mais doit subir les chantiers de jeunesse et deux ans de déportation près de Brunswick. Il reprend son poste en octobre 1945. Généreusement, il met tout de suite en pratique sa vocation d'éducateur. Il relance la société des A.I.L avec Romolo Agostini et Félix Vitalis dit le maréchal. Bientôt il lance le basket et obtient pour le terrain de Trente Gouttes un bail emphytéotique qui permet d'y d'établir le stade de basket actuel. Avec Guérin Marchi, le dernier chef d'orchestre du Cercle Philharmonique, il monte une chorale en son temps florissante. Malheureusement sa santé est altérée par son temps de déportation et il s'éteint en 1963.
La conclusion sera laissée à une infirmière, sœur Saint-Privat qui, elle aussi, a marqué le village dans les années 60 : "S'il était chrétien, ce serait un saint".

 

La première équipe de basket de Fuveau avec Georges Martin en numéro 10. Pouvez-vous me dire qui sont les autres ?
jfber.fuveau@wanadoo.fr

Merci.