Rue du Docteur DEFAIX

Retour à la page de garde du site  Lien sur Rondet

Retour au sommaire Retour à la page d'Eugène Long

Retour à la page des personnages Retour à Charles Verminck

    

Si l'ancienne rue de l'École est devenue rue du Docteur DEFAIX dans les années 80, cela n'est pas dû au hasard. Certes, l'ancienne appellation n'avait plus de sens du fait que la nouvelle mairie avait remplacé l'ancienne "École publique de filles" mais la mémoire de cet héroïque praticien se devait d'être honorée peu après don décès.
S'il fut pendant sa longue carrière le dévoué généraliste du village, c'est dès son arrivée en 1932 qu'il a su montrer sa valeur en évitant au village une catastrophe pour endiguer une épidémie de fièvre typhoïde qui au final s'est soldée par seulement, si l'on peut dire, douze décès. 
Auguste HONORAT, disparu en 2006, avait publié sur le journal paroissial une étude approfondie sur ce fléau avec un travail sur l'état sanitaire du village à l'apparition des premiers symptômes, les mesures prises, la liste détaillée des victimes et sur l'énorme contribution du bon docteur à endiguer le mal. A ce titre il fut décoré de la médaille d'honneur des épidémies par le maire Théophile Coulomb avec mesdames COMTE et GIUSTI, infirmières qui l'ont efficacement assisté. Il resta pendant cinquante années compétent et dévoué généraliste. Passionné de tout ce qui touchait à la montagne, on raconte que pendant les jours de neige, il effectuait ses tournées à ski mais en temps normal, c'est en 2CV qu'il visitait ses patients. En 1945, il a ouvert une nouvelle voie dans la montagne Sainte-Victoire, c'est une directissime qui s'appelle l'arête de Surprises. Hommage lui soit rendu !