LA CHANSON DU MINEUR

Interprétation par David Roubaud (clic)ChansonDuMineur-ELong.mp3

 

Paroles de Eugène Long                                              Musique de Constant Chayne

I

L'ardent mineur, dès que l'aurore
A l'horizon, vient resplendir,
A sa famille qu'il adore,
Dit adieu car il faut partir.
Prenant son pain, son pic, sa lampe,
Au pays noir, il va sans peur
Et vers sa taille, il marche, il rampe,
Toujours vaillant, en son labeur.

2

Dans les entrailles de la terre,
Il arrache le noir charbon
Pour l'industrie et pour la guerre,
Pour le marin, le forgeron.
Le pic dans le filon résonne
Et le marteau frappe le roc,
La poudre sourdement détonne,
Sous son effort, se fend le bloc.

3

Tout couvert de noire poussière,
L'ardent mineur, le coeur content,
Monte au pays de la lumière
Revoir sa femme et son enfant.
A la maison, la soupe est prête,
Devant ses pas, l'enfant accourt
Et gaiement la femme s'apprête
Afin de fêter son retour

 

Retour à la page Eugène LONG

Retour au sommaire

Retour à la page de garde du site

Retour à la page musiques de Fuveau