Cité et quartier Brogilum

Retour au sommaire

Retour à "Pourquoi ma rue?"

brogilum.jpg (35122 octets)

1962. C'est l'arrivée des pieds-noirs et avec eux, les Harkis, soldats d'origine algérienne ayant servi dans l'armée française et ayant par la force des choses opté pour la nationalité française. Notre département doit en toute hâte et dans l'urgence construire quelques structures pour accueillir ces familles. En cette période, Alexandre Philip est maire socialiste de Fuveau mais surtout président de l'union des maires des Bouches-du-Rhône, à ce titre, il ne peut politiquement pas se soustraire à la nécessité donner au département un terrain pouvant accueillir des préfabriqués vraisemblablement très amiantés mais pouvant être mis à disposition de leurs futurs occupants dans des délais record. Au bord de la RN96 au quartier Madame d'André, ce qui a été appelé au départ le "Camp des Harkis" fera l'affaire pour ces chefs de famille dont la totalité ont droit à un emploi prioritaire des forestiers. Précisons qu'en 1976, des bâtiments en dur ont remplacé les préfabriqués.
Brogilum ? Pourquoi ? Ce nom aussi a été choisi dans l'urgence d'une façon peu concertée. Ce coin de colline maintenant bien dégagé était un véritable breuil, où régnait une végétation épaisse de taillis et argelas, un refuge naturel pour certains animaux. Le nom de Brogilum qui n'est autre que breuil en latin correspondait à la conception de ce lieu pour les décideurs de l'époque.