La porte de Bassac

Retour au sommaire

Retour à "Pourquoi ma rue ?"

750-Un_coin_de_la_vieille_villeR.jpg (27306 octets)

 
Ci-dessus, la Porte de Bassac coté sud, du nom du sire de Bassac, avocat aixois, peu apprécié de la communauté villageoise, l'une des anciennes ouvertures parmi les mieux conservées et entretenues du village. Située rue Barthélémy Niollon, l'endroit n'a pas beaucoup changé  hormis la rénovation. C'est la seule ouverture dans les anciens remparts du village qui soit d'époque, les autres, ouverture Nord (dite porte de Lenglet) et ouverture ouest rue Nationale(dite porte Basse) ont été aménagées au cours du dix-neuvième siècle pour faciliter les accès aux vieux quartiers. Elle n'était cependant pas l'entrée principale car son intérieur en chicane ne permettait pas le passage de charrois, la principale étant la porte Mounet-Miou ou Fabre à l'est aujourd'hui insérée dans un immeuble de la rue Rondet) La porte de Bassac était auparavant nommée porte Barbière. De là on pouvait apercevoir le domaine et surtout le Jas, la bergerie, du susnommé Bassac. Par la suite, Bassac s'est transformé en Bassas d'ou le nom du chemin du Jas de Bassas qui s'enfonce dans la colline à partir du rond-point de l'Europe. Niollon est né dans l'immeuble central de la photo, coté nord, une plaque en perpétue le souvenir. 

Une question ? jfber.fuveau@wanadoo.fr

En bonus un lien sur un tableau de la porte de Bassac peinte par Milon