LA BARQUE

Retour au sommaire
Retour à la page de garde du site


Voici une "vraie" photo de La Barque qui à l'origine ne se situait pas dans l'actuel croisement dit des Quatre Chemins mais une centaine de mètres plus loin en direction d'Aix. La maison la plus importante du petit hameau au premier plan, était appelée "Veuve Long" au milieu du XVIII°, c'est l'actuelle maison Féréoux.


Ce bâtiment qui abritait l'école de La Barque n'a pas changé mais en 1910, il était le seul construit sur la gauche du croisement dit des "Quatre chemins de La Barque" avec l'agence postale qui n'a pas changé non plus.  A cette époque personne ne disait "Je vais à La Barque" mais "Vau eï Quatre Camin", "Je vais aux Quatre Chemins". Dans les nouveaux noms de rues et passages donnés au hameau un peu à l'emporte-pièce, le nom des "Quatre Chemins" a été oublié de nos topographes amateurs.


Voici le bar-tabac de La Barque au temps où il était tenu par Madame Malet et où il n'y avait aucune borne au milieu de croisement et encore moins de feux tricolores. Madame Gaudry lui succéda dans les années 50 et fit installer devant une pompe à essence manuelle. Plus tard, Baudino, puis Del Rio puis "Sylvain" s'y sont succédé il est actuellement tenu par la famille Barrielle.


Le tabac après l'arrivée de la "pompe à essence".

La plus ancienne des cartes postales connues des "Quatre Chemins" c'est celle-ci, elle date de 1904. On y remarque une borne d'indication de direction située dans un coin du carrefour au niveau de l'actuelle station-service.

Voici en 1953 la grande borne au milieu du carrefour. Elle a été  responsable de nombreuses victimes d'accidents souvent très graves.

Très active au début du siècle dernier, elle est aujourd'hui en état de délabrement et le musée des trains qui était bien entretenu dans les années 70 fait maintenant triste figure. La ligne Gardanne - Carnoules créée en 1877 a été utilisée pour le transport des voyageurs jusque en 1938 et pour le transport de marchandises essentiellement la bauxite jusque en 1963.
Elle est antérieure à la gare de Fuveau et lui a cependant survécu.
On remarquera au fond et à gauche de cette photo la maisonnette peinte par Cézanne en 1906.


Voilà deux photos du musée des trains au temps de son apogée. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Encore un bout du patrimoine de La Barque: la Braconnerie Saint-Pol sur la Nationale 96, en 1819 pour les responsables des fabriques de soude et de potasse de Fuveau puis transformé en élevage.

Au départ cette usine fut fondé par le sieur Menut, propriétaire de la Grand'Bastide. Il ne s'embarassait pas de principes pour fonder un établissement particulièrement toxique et polluant. L'usine s'appelait la Marie-Gabrielle Saint-Paul pour devenir plus tard domaine Saint-Paul ou Saint-Pol. 
Consultez le document redécouvert par Max Derouen de Belcodène. 
http://bolcodenis.free.fr/braco.html


Une dernière photo anecdotique et surprenante prise précisément le 19 juin 1919.

Vous écoutez actuellement la musique du"Veni d'ausi" extrait de la Pastorale Maurel. Pour obtenir la partition piano- chant de ce morceau, cliquez ici.

Une question ? Un commentaire? : jfber.fuveau@wanadoo.fr